new design times

Une Collection pour une Aire Nouvelle

Rencontre avec Karen & Christian Boros

Christian Boros

En Juin 2008 les portes du grand bunker de l'ancienne compagnie des chemins de fer du 3ème Reich ont été ré ouvertes pour accueillir la collection Boros. Qui aurait imaginé que ce bâtiment sombre, massif et chargé d'histoire puisse devenir un jour un grand lieu de l'art contemporain ? Non seulement Christian Boros, le patron et propriétaire d'une agence de publicité de Wuppertal, en a rêvé mais il la su réaliser ce projet fou avec beaucoup de brio. Sous la houlette du cabinet d'architecture berlinois Realarchitektur le bâtiment a été transformé pour accueillir une collection d'ouvres d'art contemporaines qui comprend plus de 500 œuvres.

Reichsbahn bunker Friedrichstrasse

La collection Boros est ouverte au public le weekend sur rendez-vous ; un double rendez-vous avec l'histoire de Berlin et l'art contemporain. Curieusement ce bâtiment de guerre a su prendre un air très moderne même s'il reste très massif et les ouvres d'art qu'il abrite y sont particulièrement bien mises en valeur. L'imagination est aussi capable de déplacer des montagnes.

HISTOIRE D'UNE COLLECTION:

Christian Boros est un collectionneur d'art dans l'âme. Il commença à acheter ses premières ouvres d'art dès la fin de ses études secondaires. Depuis toujours il aime les œuvres qui peuvent paraitre difficiles à un œil non averti. Aujourd'hui la collection qu'il a accumulée au cours des vingt-cinq dernières années comprend plus de 500 pièces. On y trouve les œuvres d'artistes comme Damien Hirst, Olafur Eliasson, Elizabeth Peyton, Wolfgang Tillmans, Anselm Reyle, Manfred Pernice, Tobias Rehberger, John Bock, Wilhelm Sasnal et Michel Majerus. Au total cinquante-sept artistes sont représentés. S'agissant d'un musée non conventionnel qui n'a pas de conservateur attitré, il a fallu que chaque artiste vienne installer en personne ses propres œuvres. Beaucoup d'entre eux ont trouvés l'esprit du lieu et ont su y mettre en scène leur création.

Anselme Reyle sculptute 2006

Anselme Reyle: Untitled, bronze, chrome, verni
Anselme Reyle est un artiste allemand qui vit à Berlin.

NDT: Quel type de relation votre collection développe avec les artistes qui y sont représentés?

KL & CB: Quand nous choisissons un artiste pour notre collection nous souhaitons toujours explorer son œuvre en profondeur et comprendre ses différentes facettes et interprétations. Nous aimons développer des relations à long terme avec ces artistes et soutenir leurs créations.

The Boros Collection Bunker

NDT: Comment voyez-vous le rôle que peut jouer votre collection pour les générations futures ?

KL & CB:  Notre espace d'exposition n'est pas un musée. Notre ambition n'est pas d'être un conservatoire de l'art contemporain. Les visiteurs de notre collection pourrons peut être mieux comprendre leur monde d'aujourd'hui grâce à ces œuvres et nous espérons que cela permettra aussi aux générations futures de comprendre leur présent au regard de ce qui sera alors leur passé. .

Kris Martin, For Whom, 2008

Kris Martin, For Whom, 2008
Kris Martinest un artiste belge né en 1972.

NDT:De nombreuses œuvres présentées dans votre collection sont des œuvres de situation et de technologie. Comment ces nouvelles approches ainsi que l'utilisation de nouveaux médias différencient l'art contemporain de l'art traditionnel ?

KL & CB: Il est toujours possible de trouver un mur pour y accrocher une toile. Avec les nouvelles Installations de grande taille, les films ou les œuvres spécifiques à un site cela est beaucoup plus difficile. Non seulement de montrer les ouvres mais aussi de les stocker. La question de l'espace disponible est un important problème que les collectionneurs ont à résoudre..

Olafur Eliasson, Berlin Colour Sphere, 2006

Olafur Eliasson, Berlin Colour Sphere, 2006
Olafur Eliasson est un artiste danois né en 1967 à Copenhagen.Il créa son studio de création à Berlin en 1995. Aujourdhui il fait travailler une équipe de 35 personnes.

NDT: Votre collection est abritée dans un immeuble qui n'a cessé de se redéfinir au cours des cinquante dernières années. Qu'est-ce que sa transformation en écrin pour l'art contemporain va apporter comme nouveautés dans le futur ?

KL & CB: Nous allons présenter encore des œuvres de notre collection, par exemple une combinaison d'acquisitions récentes d'œuvres d'artistes comme Thomas Saraceno and Klara Líden. Mais nous présenterons aussi des tableaux des années 1990, par exemple ceux de Thomas Scheibitz and Franz Ackermann.

inside the Boros collection

NDT: Prévoyez-vous de développer vos collections en dehors de cet immeuble ou bien dans des espaces virtuels ?

KL & CB: Nous croyons préférable de voir ou participer à une expérience tangible dans le monde réel plutôt que dans le virtuel, sur un mur ou dans un espace spécifique. Pour cette raison nous ne nous développerons pas dans le monde virtuel. Notre immeuble nous permet de créer de nouvelles expositions et de présenter les collections sous des aspects bien différents.

HISTOIRE DU BUNKER:

Christian Boros acheta le Bunker en 2003. Il choisit Jens Casper, du cabinet d'architecte berlinois Realarchitektur, pour mener à bien la conversion du bâtiment. Le nouveau musée qui couvre une surface de 3000m2 a nécessité cinq années de travail et de transformations pour l'adapter à ces nouvelles fonctions tout en préservant son caractère architectural original. Les vestiges de la guerre visibles sur les façades ont été volontairement préservés et certaines de ses fonctionnalités originelles restent perceptibles de l'intérieur

. Le bunker fut construit à l'origine par l'architecte du troisième Reich Albert Speer. Il devait servir d'abri pour la gare centrale en cas de bombardement. Il pouvait abriter plus de 2000 personnes. Par la suite l'armée rouge le transforma en prison. Au cours des années cinquante il fut transformé en magasin de fruits et légumes, l'épaisseur de ses murs permettant de maintenir des températures adaptées pour ce genre de commerce. Après la réunification il devint un club techno et fétichiste de renommée mondiale. Cette dernière activité fut interrompue en 1996.

Toutes les photos ont été aimablement prêtées par la Boros Collection qui en détient le copyright.

Pour visiter la Boros Collection vous pouvez prendre rendez vous en visitant leur site internet à : http://www.sammlung-boros.de

Un article écrit par Léa Stuhltrager