classique design

Mémoires de Soie

Depuis le 17ème siècle Lyon a été le centre de création et de production des soieries les plus sophistiquées et les plus luxueuses jamais créées. Même si aujourd'hui l'importance économique directe de l'industrie textile lyonnaise est modeste l'image de marque qu'elle a donnée à Lyon reste vivace dans le monde. A Lyon le Musée des Tissus a su ces dernières années faire sa révolution et maintenir très haut sa propre réputation et celle de Lyon. Sous la direction de Madame Privat-Savigny, un des rares conservateurs qui ait une double formation histoire de l'art et grande école de commerce, le Musée des Tissus est rentré dans le 21ème siècle. Ce Musée est exceptionnel en de nombreux points : D'abord il a construit au cours des années une de plus grandes collections au monde de textiles créés pendant quatre mille ans, aussi bien en Europe qu'au Moyen Orient et en Asie. Ensuite il est situé dans au plein centre de Lyon dans un cadre historique à la fois attrayant et accueillant. Dans une ville où paraitre fut bien souvent considéré comme dangereux il y a bien peu d'immeubles comme l'hôtel Lacroix-Laval. Nous avons eu la chance de rencontrer Madame Privat-Savigny qui a bien voulu nous accorder un interview

portrait of Madame Privat-Savigny

NDT: Comment expliquez que vous que pour le visiteur le Musée des Tissus de Lyon semble si différent des autres musées?

Le Musée a la chance d'être abrité par deux magnifiques hôtels particuliers du 18ème siècle. Nous utilisé cet atout pour aménager l'espace intérieur du musée de telle manière que le visiteur perçoive mieux la personnalité intime des lieux et ait le sentiment qu'il est invité dans une demeure privée du 18ème siècle. Le public apprécie d'être reçu à l'entrée du muée comme s'il s'agissait d'une visite privée. Nous avons la chance aussi d'être à la fois un Musée des arts décoratifs et des tissus ce qui nous permet de créer un décor qui remet dans le contexte de la vie de leur époque les textiles que nous exposons.

?18th c. french costumes, mus?e des tissus

NDT: Le Musée des tissus est réputé pour avoir une des plus belles collections au monde de textiles anciens, quels sont à votre avis les points forts de votre collection ?

Le musée a une énorme collection: nous pensons détenir plus d'un million de pièces de toute époque. Dans de nombreux domaines nos collections sont exceptionnelles. Par exemple pour les textiles coptes nous avons la deuxième collection en Europe. Nos collections de textiles en provenance de l'empire ottoman, de la Perse ou de l'Asie sont aussi remarquables. Et bien évidemment nous sommes une sorte de conservatoire pour tous les textiles d'origine lyonnaise créés entre le 17ème et le 18ème siècle. Nos collections sont tellement riches que le Musée est l'un des rares au monde qui puisse vivre en autosuffisance tout en renouvelant chaque année les ouvres que nous présentons ? Nos visiteurs. A une époque où le zapping est tellement populaire, la possibilité de se renouveler en permanence est un énorme atout. Et nous n'oublions pas la richesse des collections d'arts décoratifs qui nous permettent de spectaculaires mises en scène. Même du point de vue du chercheur c'est une chance immense que de pouvoirs rapprocher objets et textiles de la même époque et origine. Combien de fois avons-nous retrouvé les mêmes motifs décoratifs sur des objets bien différents de notre collection! Je voudrais rajouter aussi que les collections du musée se sont constitués pour une grande part grâce aux donations de lyonnais entreprenants qui avaient réunis de belles collections personnelles au cours de leurs voyages de par le monde. En ce sens elles sont la preuve vivante du dynamisme et du sens artistique de Lyon au cours de l'histoire.

?silk, lyon, end 19th c.

NDT: Votre musée a toujours entretenu d'étroites relations avec l'industrie textile lyonnaise et a longtemps été fortement intégré dans la vie locale. Comment le musée maintient il cette tradition?

C'est un fait que le musée a toujours développé d’étroites relations avec son environnement économique. L'origine du musée remonte ? 1856, date à laquelle le Musée des Arts et de l'Industrie fut créé. Après la première exposition universelle de 1851 à Londres, les lyonnais ressentirent vivement la suprématie industrielle des britanniques comme une menace pour leur propre industrie. Ils perçurent cependant très bien qu'il y avait un domaine dans lequel les anglais étaient bien loin derrière Lyon : la créativité et le design domaine où Lyon sut toujours exceller. Les machines ne remplaceront jamais la créativité et le sens artistique. Le musée fut d'abord créé pour cette raison : donner aux créateurs lyonnais la culture et les sources d'inspiration nécessaires pour maintenir leur excellence. Quelle leçon de modernisme toujours valable aujourd'hui ! Au 21ème siècle le musée a développé de nombreuses activités pour renouveler et faire vivre ces liens essentiels à  sa mission. Quel que soit votre âge, de quatre ans à  l'âge de la retraite, il existe des ateliers de découverte textile adaptés. Nous cherchons non seulement à faire découvrir l'histoire artistique mais aussi les techniques utilisées. Un de nos objectifs majeurs est de recréer des liens forts avec la jeune génération. Par exemple nous avons plusieurs programmes visant à inciter les étudiants à venir nous voir. Le musée dispose aussi d'une belle bibliothèque ouverte gratuitement au public. D'une façon générale dans un monde o? la culture est devenue un bien de consommation, le succès du musée et l'accroissement important du nombre de ses visiteurs a des conséquences notables sur l'activité économique locale.

NDT: Le musée organise de nombreuse exposition chaque année, pouvez nous dire quel fut votre plus grand succès?

Je voudrais dire d'abord que tous les évènements que nous avons organisés au cours des dernières années ont été bien reçus par nos visiteurs. Aucun d'ailleurs n'a produit de déficit. L'un d'entre eux a reçu un accueil particulièrement favorable, Rêves de Papier d'Isabelle de Borchgrave, qui fut notre plus grande réussite pour le nombre de visiteurs.

NDT: Quels sont vos projets pour 2011 ?

MAPS:2011 devrait être une année très dynamique : nous avons d'abord plusieurs expositions importantes :

Quand Lyon dominait le monde. Les soyeux lyonnais aux Expositions universelles. J'usqu'au 30 mars 2011 .

Lèvres de Luxe. Du 4 au 27 février 2011.

"Sous le signe des Métamorphoses d'Ovide:"

PSYCHE ET L'AMOUR (du 8 mars au 29 mai 2011)
"DIANE ET APOLLO," du 24 juin au 30 Septembre 2011"

"Ducharne, Dubost, Bianchini-Férier, Dufy et les autres. La modernité dans la soierie lyonnaise 1894-1934" Du 15 avril au 28 aout 2011

Je voudrais aussi attirer l'attention que nous venons de rénover et réaménager plusieurs parties du musée afin de les rendre plus intéressantes pour nos visiteurs. Je ne pense pas qu'ils soient déçus par ce qu'ils verront.

Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon
34 Rue de la Charité
Lyon, 69002, France


Vous Pourriez Aimer:

Du même auteur

maisons de charme

Share